Le laboratoire

Le laboratoire de l'histoire et ses six ateliers

Une équipe de quatre moniteurs-experts prend en charge les visiteurs pour une présentation créative de l’espace des technologies :

L’alimentation : Le meilleur soldat est le soldat le mieux nourri

Reconstitution des rations de guerre américaines avec dégustation, distribution de Coca-Cola, rétrospective, échantillons consommables, produits lyophilisés-concentrés (produits Nestlé). Autres boissons non-alcoolisées de 1944, leurs publicités d’époque, chewing-gum, distributeur d’échantillons. Les boulangeries de campagne : produits frais. L’eau potable et assainissements.

Le moral : c’est la condition nécessaire à la Victoire

  • Musique : disques, représentations de vedettes.
  • Cinéma, théâtre, danse internationaux.
  • Courrier, le lien unique avec la famille et le pays. Censure.
  • Lecture : bandes dessinées, magazines civils et militaires, littérature, poésie.
  • Relations amoureuses réglementées.
  • Pratique religieuse des armées.
  • Sports et jeux : football, base-ball, cricket, volley-ball, cartes...
  • L’endoctrinement nazi à l’origine du moral des troupes d’élite du Reich (Waffen-SS, Fj, PZ), chants militaires, grande musique et poésie, journaux et magazines de propagande.

Les transmissions : communiquer pour gagner

  • Mise à disposition de certains récepteurs radio de campagne de l’été 1944 (écouter les stations radio du monde sur ondes courtes).
  • Prise en charge éducative par groupes de douze pour apprendre rapidement la base du Morse sur équipements US 1944 avec un animateur.
  • Téléscripteurs et machines à coder, les ancêtres du fax et d’Internet.
  • Colombophilie de campagne.
  • Signaux optiques.
  • Radio détection (Radar), radiogoniométrie, radio navigation.
  • ULTRA : écoutes et émissions secrètes contre-espionnage.

Les équipements : commodité et tradition militaire

Mise à disposition sous contrôle d’un moniteur, de pièces d’uniformes des belligérants et de leurs accoutrements. Toucher, soupeser, essayer un casque allemand, américain, anglo-canadien et comparer leurs avantages respectifs. Enfiler un paquetage d’assaut US du D-Day pour réaliser le poids supporté par les jeunes épaules des GI’S face aux tirs ennemis. Sangler un parachute, en évaluer l’encombrement. Manipuler des armes individuelles ou collectives, confronter avantages et inconvénients et... s’en souvenir.

Les armes de 1944 : la robustesse de l’arme standard alliée opposée à la fragilité de la supériorité technique allemande

Manipulation des armes de base des belligérants. Optionnel : Sous contrôle d’un moniteur de tir, offre de tir à blanc à l’aide de cinq modèles différents en conditions de stand de tir (lunettes et casque de protection).

Les transports : les roues de la Victoire

Un technicien automobile prend en charge de petits groupes de visiteurs pour toucher, démarrer et sentir les vibrations et odeurs des moteurs ainsi qu’en distinguer les sons selon les modèles. Parc de véhicules à roues et chenilles des belligérants de 1944.Une offre supplémentaire d’expérimentation de vingt minutes en terrain-découverte prolonge la visite de l’atelier.

Un dernier espace

Un dernier espace finalise le rôle joué en 1944 par cette génération spéciale d’hommes et de femmes marquée à jamais par la plus grande aventure humaine de tous les temps, le Jour-J en Normandie.

Plus de 70 ans après, près de 5 000 survivants s’y retrouvent régulièrement pour célébrer une victoire et commémorer le souvenir de leurs camarades morts pour les immuables valeurs de justice et de liberté. Hommage à tous, qui appartiennent à la Mémoire collective et légitiment la Normandie, terre de liberté.

Français